Menu

Logo_labellevisite

Depuis 2011 à Montréal et à Québec, le programme de clowns thérapeutiques La Belle Visite s’inscrit dans la lignée de l’utilisation de l’humour en milieu de soins… mais ce programme ne cherche pas seulement à faire rire !

Ce programme, qui s’adresse aux aînés en centres d’hébergement, favorise la réminiscence, contribue à l’allègement de l’humeur, invite au partage relationnel et à la socialisation et  stimule l’imaginaire. Les clowns thérapeutiques interprètent les membres de la famille Labelle, une famille élégante, drôle et charmante. Les personnages et les costumes sont inspirés des années 30 à 50 et se rapprochent du contexte culturel de l’époque de la jeunesse des personnes visitées. Cette approche artistique permet aux aînés de se remémorer leurs belles années: chants, danses, films, vêtements, mœurs, manières et politesses. Surtout, les artistes sont là pour écouter les personnes qu’ils rencontrent, leur demander conseil et profiter de leur riche expérience dans des domaines variés tels que la famille, l’éducation, le foyer, les finances personnelles, le couple, etc. Cette écoute remet l’aîné dans une position où il est compétent et utile, et valorise son vécu de façon à ouvrir sa perspective sur le monde actuel dont il fait partie.


Logo_drclown

Dans les hôpitaux pédiatriques, les clowns thérapeutiques rencontrent des bébés âgés de quelques semaines, des jeunes enfants ou encore des adolescents. Ils doivent s’adapter à des états corporels et psychologiques très variés ainsi qu’à des univers culturels très différents.

Les enfants hospitalisés sont soumis à la routine fastidieuse et souvent douloureuse des traitements exigés par leur maladie. À ceci s’ajoute le fait d’être plongés dans un univers nouveau et inconnu, parfois séparés de leurs parents et de leurs repères familiers.

Dans la logique très planifiée des soins (où aucun geste n’est fait par hasard), le clown offre la possibilité d’un jeu libre et spontané. Il redonne vie et droit à la part d’enfance de l’enfant de cinq ans, du bébé de trois mois mais également du personnel adulte qui s’en occupe.

Le but des interventions des clowns docteurs est toujours de donner le contrôle à l’enfant. Pour l’enfant, le fait de refuser la visite et d’avoir été accueilli dans son refus est créateur d’un sentiment de liberté et de confiance envers l’autre. Pouvoir exprimer, dans le cadre du jeu et de l’improvisation, l’hostilité engrangée pendant plusieurs jours, voire plusieurs semaines d’hospitalisation, est autant un facteur thérapeutique qu’un sourire ou un éclat de rire.

  TOP